ROBIC SALUE L’AUDACE DE SES CLIENTS. VOICI L’HISTOIRE INSPIRANTE DE LAMBERT!

ROBIC SALUE L’AUDACE DE SES CLIENTS

VOICI L’HISTOIRE INSPIRANTE DE LAMBERT!

Simplifier le quotidien des femmes actives en créant un sac multifonctions au look chic et professionnel, telle fut la source d’inspiration de Mélissa Lambert, mère de trois garçons de 7 ans, 3 ans et 1 an et présidente de Lambert.

« C’est une idée toute simple qui m’a incitée à foncer. Je cherchais un sac à dos chic et pratique dans lequel je pourrais transporter tous mes effets personnels et qui pourrait également servir de sac de maternité. À ma grande surprise, je ne trouvais rien qui correspondait à mes attentes sur le marché. J’ai donc décidé de concrétiser mon idée », explique l’entrepreneure d’à peine 35 ans.

Plutôt que de poursuivre ses recherches, Mélissa Lambert a amorcé la conception d’un premier modèle qui pourrait satisfaire ses besoins. C’est avec l’aide d’une designer qu’elle a pu mettre ses idées sur papier. Il fallait garder en tête le profil de la clientèle cible, soit la jeune femme, mère ou professionnelle, toujours en déplacement et transportant mille et une choses dans son sac. Le prototype rêvé fut donc réalisé à la main par cette même designer.

C’est à ce moment que l’aventure a débuté. Bien que l’idée soit géniale, encore fallait-il trouver un manufacturier qui accepte de produire le fameux sac comportant plusieurs enjeux de confection en raison de sa complexité étant donné ses nombreux compartiments. Au début, les recherches se sont avérées décevantes, jusqu’au jour où Mélissa Lambert s’est jointe à un groupe pour une mission commerciale à Las Vegas où l’exposition de marchandises est à son plus haut. Lors de cette visite, elle a réalisé que l’avenir de Lambert pourrait être assuré en confiant la fabrication de ses sacs à l’international, soit à l’expertise manufacturière de Guangzhou qui dispose de tout le nécessaire pour effectuer le travail.

« C’était un peu épeurant de se tourner à l’international, mais tout se déroulait à merveille jusqu’à ce que la pandémie nous frappe. La création se fait au Québec, mais la confection se fait en Chine. Nous avons donc décidé d’évaluer la possibilité de transférer cette dernière au Mexique puisque c’est beaucoup plus près du Canada. J’ai également pris conscience de l’importance de diversifier la production. Ce que nous venons de vivre a eu un impact non négligeable dans l’approvisionnement du matériel, et ce, bien avant que la COVID-19 arrive chez nous », raconte-t-elle.

À ses débuts, la petite équipe a créé trois modèles différents : un premier plus adapté à la maternité, et les deux autres conçus pour la femme de 25 à 35 ans, moderne et dynamique. À ce moment, Mélissa Lambert était en congé de maternité et faisait de la vente itinérante au sein des entreprises et chez les particuliers. Cela ne l’a pas empêchée de lancer une boutique en ligne le 1er septembre 2017.

Deux mois plus tard, elle a ouvert une boutique éphémère dans le Vieux-Montréal pour la période des fêtes. Grâce à la popularité de ses produits, la boutique est devenue permanente et, après plusieurs semaines de questionnement sur son avenir et celui de sa petite entreprise, Mélissa Lambert a pris la décision de s’y investir à plein temps, en mars 2018. Elle et son équipe de 5 personnes ont même repris les locaux du 2e étage pour en faire leurs bureaux.

Après une apparition à l’émission Dans l’œil du Dragon, l’intérêt pour les produits Lambert a également connu une croissance importante. Les gens ont rapidement adopté le concept, de sorte que Mélissa Lambert a pu consolider plusieurs ententes commerciales avec de nombreux détaillants. Il est ainsi possible de se procurer les sacs Sara (en hommage à la designer de celui-ci), Charlotte, Olivia, Gabrielle, etc. dans plusieurs magasins au Québec. La présidente mentionne que le choix des noms pour chacun de ses sacs est basé sur les prénoms des personnes qui ont inspiré les différents modèles.

Quand on lui parle d’avenir, elle affirme qu’elle compte s’attaquer au marché canadien sous peu. Elle voudrait en effet faire sa marque dans nos grandes villes canadiennes. De plus, elle ajoute que l’avenir se trouve dans la confection de produits issus de cuirs végétaux, tel que celui d’ananas, plus dispendieux que les cuirs synthétiques, mais ayant de bonnes propriétés environnementales. Fabriquer des sacs biodégradables serait un choix écoresponsable qui correspond aux valeurs de l’entreprise selon sa présidente.

« J’aimerais que, dans 5 ans, nous ayons une belle collection en cuir végétal ! » dit-elle sur un ton affirmé, puis ajoute : « La clé du succès se trouve dans l’amélioration constante de son impact environnemental. »

En ce qui concerne la meilleure leçon apprise par la jeune entrepreneure, elle répond : « La chose qui m’apparaît la plus importante pour réussir en affaires, c’est de bien s’entourer. On ne peut pas y arriver sans faire confiance à ceux qui nous entourent, sans déléguer et sans lâcher-prise. On ne peut pas tout prendre sur soi. »

ROBIC EST FIÈRE DE SALUER LE COURAGE DE CETTE ENTREPRENEURE QUI A SU CONCRÉTISER UNE IDÉE QUI LUI PERMET AUJOURD’HUI DE SATISFAIRE UNE CLIENTÈLE EN PLEINE CROISSANCE ! FÉLICITATIONS ET LONGUE VIE À LAMBERT!

LA RÉFÉRENCE EN
PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE

ROBIC.CA