ROBIC SALUE L’AUDACE DE SES CLIENTS. VOICI L’HISTOIRE INSPIRANTE DE KIIMA!

ROBIC SALUE L’AUDACE DE SES CLIENTS

VOICI L’HISTOIRE INSPIRANTE DE KIIMA!

Kiima, une start-up bien d’ici veut contribuer à la préservation de la planète avec une idée ingénieuse et révolutionnaire. Si la jeune entreprise réussit à charmer et convaincre les consommateurs, elle pourrait devenir le leader mondial dans le domaine de la recharge.

Samuel Dupont et Jenny Essiambre, sont les deux instigateurs de la marque KIIMA dont le nom provient de trois inspirations différentes : la première tient son origine du surnom du volcan mythique en Tanzanie, le Kilimandjaro, le second s’inspire du grec où il signifie le mot vague et finalement, il s’inspire du basque qui, lui, veut dire fleuraison. KIIMA est donc le cheminement vers la floraison de l’environnement, voir le renouvellement de notre planète.

Pour y parvenir, le duo a fait bien des recherches avant d’arrêter son choix sur sa première décision : produire des applicateurs de déodorant rechargeables dans le but de réduire massivement l’empreinte de déchets sur le globe.

Puisque l’idée est d’avoir un impact rapide, les cofondateurs ont réalisé que les produits d’hygiène corporelle étaient, pour la plupart, conçus avec du plastique et qu’ils étaient une cible de choix pour entamer leur projet d’affaires.

Chaque année, un milliard de déodorants sont enfouis dans le sol. « Nos recharges de déodorant sont naturelles, véganes et non testées sur les animaux. Le produit final, l’applicateur de KIIMA et la recharge de déodorant, sont emballés dans une boîte biodégradable, recyclée et recyclable, c’est une boîte qui crée le moins de déchets possible. » raconte fièrement Samuel Dupont.

KIIMA, c’est donc une marque de contenants réutilisables qui fait son entrée auprès du consommateur avec un premier produit de soin corporel. L’entreprise a bien évidemment une liste de contenants et produits qu’elle souhaite promouvoir dans l’avenir, mais en attendant, elle a dû trouver des partenaires pour fabriquer le déodorant en question puisqu’un applicateur sans produit, ce n’est pas optimal. À ce jour, Samuel Dupont mentionne qu’ils ont développé des partenariats pour une production importante en France et aux États-Unis. D’autres partenariats existent également au Québec. En ce qui a trait à l’applicateur de KIIMA, il est fabriqué au Québec, dans une usine certifiée écoresponsable de Granby.

Déodorisant KIIMA
Damien Ligiardi. ©KIIMA 2020

« Le consommateur pourra choisir son applicateur et faire son choix de pastille de déodorant parmi ceux fabriqués par nos partenaires en allant sur notre site Web ou en visitant les magasins de distribution traditionnels. » Il ajoute : « On crée la première marque de contenant qui permet à l’usager d’acheter auprès de nos partenaires. »

Cette nouvelle conception écoresponsable de recharges et de produits divers semble avoir charmé quelques investisseurs. « Nous avons dû être créatifs pour aller chercher du financement. Nous irons sur Kick-Starter dès le 11 août prochain, une importante plateforme de sociofinancement. » mentionne le jeune entrepreneur. KIIMA a également gagné un concours avec Desjardins qui leur a donné accès à des bureaux de coworking, mais en raison de la COVID-19, l’équipe reste en télétravail. « J’ai réalisé le nombre de temps que je sauve grâce à Zoom, c’est génial. ».

Pour l’avenir, KIIMA souhaite une adhésion plus forte à son concept afin d’augmenter la visibilité du produit sur le marché. L’entreprise entrevoit plein de possibilités dans un avenir rapproché. Espérons que les consommateurs seront au rendez-vous afin que notre planète puisse reprendre son souffle.

ROBIC APPLAUDIT L’AUDACE DE CES DEUX JEUNES ENTREPRENEURS QUI OSENT PRENDRE D’ASSAUT UN MARCHÉ PLEIN DE PROMESSES POUR L’AVENIR DE TOUTES LES SOCIÉTÉS.
ET CE N’EST PAS FINI, CE N’EST QUE LE DÉBUT! CHAPEAU!

LA RÉFÉRENCE EN
PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE

ROBIC.CA